Twilight rpg- Twilight Shadows

Twilight Shadows se déroule 6 ans après Breaking Dawn... de nombreuses péripéties attendent les Cullen
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Un premier contact intriguant [PV : Danaé Romanov]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Olivia S. Rendès
Fonda ravissante ♥


Localisation : A Shadows
Messages : 109
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 26
MessageSujet: Un premier contact intriguant [PV : Danaé Romanov]   Mer 28 Mar - 19:33


Un premier contact intriguant [PV : Danaé Romanov]


La forêt environnante m’était d’autant plus appréciable que la ville, j’étais faite pour les grands paysages et la nature sauvage et non pas pour le bruit intempestif et dérangeant que la ville portait à nos oreilles.

Mais l’on ne pouvait pas vivre reclus du reste du monde par choix, c’était totalement invivable. C’est pour cela que j’avais fait en sorte que Shadows soit une petite ville tranquille entouré de verdure, comme un village perdu en pleine forêt, agréable et pourtant très accessible. Chacun semblait apprécier la vie qui se déroulait ici, autant les touristes que mon peuple. J’étais satisfaite d’observer la vie évoluer ici, voir nos coutumes perdurer dans le temps et apprécier des fins connaisseurs d’histoire qui passait quelques temps dans notre ville. Les touristes se prêtaient au jeu parfois et apprenait nos méthodes pour le monté à cheval et tout autre chose, nous leur vendions même des costumes de fête traditionnel lors du marché du dimanche matin qui se déroulait sur la grande place. Les loups étaient vus comme des chiens domestiques et nous ne faisions rien pour les dissuader du contraire.

L’ambiance était paisible et pourtant le mal nous entourait. Nous étions sur nos gardes. Je connaissais l’existence de la famille Cullen mais simplement de nom, jamais nous ne nous étions rencontré. Les autres vampires, si ils s’avéraient qu’ont les croisaient, ils périssaient de nos armes et de nos mains. Le sang ne nous avait jamais effrayés et nos légendes nous apportaient le courage nécessaire à nos combats. Le caractère de mes sœurs était entier et leur cœur était pur. Nous étions depuis toujours, bénis des dieux.

Une de nos légendes que ma maman me contait souvent le soir raconte qu’une jeune femme, du nom de Rebecca fut notre toute première ancêtre. Elle avait 15 ans quand son destin se mit en marche. C’était une jeune femme pleine de vie et au sourire incroyablement lumineux, ses cheveux d’un noir de jais entouraient un visage carré et des yeux en amande. Elle était indienne et provenait d’une famille de magicien.

    « Un jour d’hivers, lorsque la lune fut pleine, elle du accomplir un long voyage qui lui permettrait de rejoindre le sage de leur tribus afin qu’il lui enseigne les secrets qui la destinerait un jour à être chamane. Sa vie était tracée et cela l’enchantait. Elle se mit alors seule en route en direction du temple sacré. Rebecca y parvint au bout de deux lunes pleines, et comme indiqué, le sage l’attendait. Ces deux longs mois de marche avait été un premier test à son apprentissage de futur gardienne du temple de Hera Selinonte. Son travail commença réellement. Mais un jour d’orage, elle voulu exécuter une prière pour protéger les animaux de la terre et son peuple du déversement des eaux qui fut violent et dévastateur. Un animal devait être sacrifié afin que sa prière fût entendue, il lui fallait son cœur. Rebecca eu de la peine de devoir faire ce geste et renonça à accomplir sa mission. Honteuse de son incapacité à honorer sa famille et son devoir, elle s’enfuit du temple et se perdit dans la forêt.

    L’eau avait déjà commencé son ascension et la boue formée lui agrippa à plusieurs reprises les chevilles ce qui la fit trébucher et tomber à terre à mainte reprise. Elle pesta à haute voix et fut surprise lorsque sa plainte fut entendue par un seigneur de la nature, capable de communiquer autant avec les hommes qu’avec les siens. C’était Adams, le seigneur loup de la forêt. Il était grand, d’un gris blanc et avec des yeux jaunes à travers lesquels nous pouvions distinguer toute la beauté de son âme. Rebecca qui était habitué aux regards sur les autres mondes, le remarqua de suite et ne put cacher sa soudaine fascination.

    Ils discutèrent ensemble et elle lui raconta sa fuite.

    Il réfléchit un instant avant de lui répondre :

    « - Ton cœur est pur et tu as été choisis pour ça. Si nous voulons sauver nos peuples respectifs, nous devons nous unir et lutter contre ce phénomène qui seul, nous dépasse. Je t’offre mon cœur en sacrifice. »

    Rebecca accepta et versa un flot de larme important lorsqu’elle exécuta la tâche de prélever son cœur. Elle le transperça ensuite de sa dague magique et récita la prière, mais, ne pouvant supporter davantage l’odeur de la chair, elle l’enterra sous terre et déposa une fleur avant de s’enfuir en courant de l’endroit pour se perdre dans une clairière qui deviendra un jour notre ville, Shadows.

    Les esprits de Rebecca et d’Adams avaient fusionné lors de la prière et des larmes.

    C’est alors que neuf mois plus tard, elle mit au monde des jumeaux, une fille et un garçon qu’elle nomma respectivement Oracle et Acerys.

    Lors de leurs 15 ans, afin de rendre hommage au noble cœur de leur père loup Adams, les enfants se rendirent en forêt pour y rencontrer son peuple. Acerys se transforma alors en loup à leur contact tandis qu’Oracle s’éprit de l’un d’eux et entra en connexion mentale avec lui.

    C’est ainsi que vit le jour le peuple des Amazones accompagné de leur fidèle loup.

    La légende et la succession fut transmise de génération en génération, il ne fallait pas oublier nos origines. Nous rendions hommage aux esprits d’Adam et de Rebecca et célébrons leur amour lors de la fête du solstice d’été. »


Cette histoire était de loin ma préféré entre toutes, je m’y reconnaissais dedans et j’avais l’impression de ressentir auprès de moi l’esprit de mes ancêtres, de comprendre un peu mieux le rôle de doyenne qui m’était donné.

Une fois de plus je me trouvais au milieu de la forêt. J’avais toujours espéré au fond de moi qu’un jour je puisse tomber sur les tombes de nos ancêtres. Rebecca, lors de sa mort fut soigneusement portée auprès de la tombe d’Adams, qui avait été refaite et entretenue au cours des années. Ce sanctuaire sacré était pour moi important mais son emplacement était resté secret. Il y avait encore une légende à ce sujet mais l’esprit embrumé par la précédente, je ne réussis pas à m’en souvenir tout de suite. Je soufflais alors un peu et reprit mes esprits, ramenant mon âme à la réalité.

Il faisait encore nuit dehors, il y avait très peu de bruit, simplement ceux de la nature. J’avançais à pas lent dans des sentiers non tracé, tout en cherchant des yeux une présence. Étrangement, je me sentais épiée.

Sur mes gardes, je continuais mon avance tranquille, ne laissant rien paraitre sinon un air reposé. C’est alors que l’inconnu passa à toute allure devant moi. Je ne pu la distinguer mais mon cœur l’a perçu. Il s’emballa et immédiatement je me mis en quête d’autres mouvements, surveillant chaque parcelle de terre autour de moi, sentant la lame froide de mon couteau tout contre ma cuisse et m’imprégnant de son énergie. La présence s’immobilisa non loin de là, il s’agissait d’une femme.

Je regardais fixement ses yeux qui me semblait différent des autres et tentait d’y percevoir son âme. Il n’y en avait pas. Je savais qui cette femme était : Un être froid, un vampire.


. . . . . . . . . . . . . . . . .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Danaé Romanov
Admin impériale ♫


Don : Télékinésie

Messages : 137
Date d'inscription : 17/12/2011
MessageSujet: Re: Un premier contact intriguant [PV : Danaé Romanov]   Lun 2 Avr - 20:52

Le silence… Voilà ce qui hantait mes journées depuis que nous avions décidé, ou plutôt que j’avais ordonné à ma famille, de venir nous installer à proximité de Forks. J’avais toujours apprécié les grands espaces, les terres sauvages et inexplorées. Toutefois, cette bourgade était loin d’offrir une grande aventure. Une ville morne, une forêt dissimulant une réserve quilleute de laquelle il ne valait mieux pas s’approcher et partout la pluie qui s’abattait sans relâche. Décidément, si je n’avais pas voulu prouver aux Volturi qu’on ne défie pas le clan Romanov impunément, je me serais bien passée de ce pénible déménagement.

Je soupirais en me levant du sofa en cuir sur lequel je m’étais installée il y a déjà plusieurs heures. Dehors, la météo était pareille à elle-même : maussade et sans grand intérêt. De toute manière, une seule et unique chose avait de l’intérêt à mes yeux depuis plusieurs semaines : Renesmée. Cette douce hybride n’était autre que le symbole du déclin des italiens, à elle seule elle était parvenue à les ridiculiser au possible lorsque ceux-ci s’en étaient pris aux Cullen pour tenter d’éradiquer celle qui avait semblé être une enfant immortelle et qui s’était révélée être bien davantage. Un rictus arrogant se posa sur mon visage qui continuait à contempler à travers la baie vitrée les gouttes de pluie qui tapissaient le sol d’une épaisse couche d’eau ruisselante. Si seulement mes anciens maîtres m’avaient informée de cette affaire, alors rien de ce qui se produit à présent n’aurait eu besoin d’avoir lieu. Ni leur défaite publique, ni même ma vengeance.

La vengeance, quelle délicieuse sensation… J’aimais voir souffrir les autres, je ne m’en cachais pas. Pour moi, les humains étaient faibles à tous points de vue, des êtres méprisables qu’il fallait à tout prix éradiquer sans le moindre scrupule. Nous les vampires, ne pouvions nous permettre de montrer de la faiblesse d’esprit et du laxisme comme l’avaient fait les rois, nous ne pouvions nous permettre de laisser nos cœurs parler à la place de notre raison. Froide, stratège et manipulatrice me direz-vous ? Non, je suis bien plus que cela.

Je fis quelques pas dans le salon aux murs dont les pierres de taille saillissaient avec élégance pour me retrouver en quelques instants debout devant une commode en bois massif. Entrouvrant le premier tiroir, j’y pris une photo, une photo de celle qui hantait mes pensées, celle à cause de qui tout était arrivé, celle qui était devenu ma proie. Mon doigt parcourut lentement les traits de son visage avec soin et une admiration toute singulière : elle était de ces croisements interdits, de ces aberrations que la nature produit parfois et qu’il tient à ceux de l’espèce supérieure de contrôler. La contrôler… Oui c’était ce que je souhaitais au plus profond de moi, permettre à cette hybride de rejoindre une véritable famille de vampires et non pas des croqueurs de lapins ou des rois décrépis par les siècles passés.

Après encore un moment à contempler la mine innocente de la cadette des Cullen, je replaçai sa photo dans le meuble dont je fermai par précaution le tiroir avec un petite clé que j’arborai toujours autour de mon cou. Personne n’avait besoin de tout savoir et surtout pas certains membres de mon clan auxquels, malgré nos années de vie commune, je ne parvenais à offrir une confiance aveugle. D’ailleurs, ceux-ci tardaient bien à se montrer. Leur venue avait été retardée par quelques tracas à régler concernant notre ancienne couverture et je m’impatientais désormais de leur lenteur pour régler ces imprévus qu’un seul coup de croc serait parvenu à résoudre instantanément. Néanmoins, je leur laissai le soin d’arranger nos affaires, ils seraient déjà suffisamment sous mes ordres lorsqu’ils me rejoindraient et j’avais bien trop d’éléments à mettre en place pour me soucier de leur savoir-faire bien trop clément !

Un regard vers un document que j’avais emprunté à la bibliothèque de la ville me rappela alors ma mission du jour, celle que je m’étais fixée après avoir appris l’existence d’un certain type de créatures surnaturelles dont je n’avais pas encore eu le bonheur de faire la connaissance. Il ne s’agissait bien entendu pas des loups modificateurs Quileute dont j’avais appris l’existence comme tous les autres vampires après que la nouvelle de l’affrontement des Volturi et des Cullen ait pris de l’ampleur. A ces loups qui avaient apparemment un pacte depuis bien longtemps avec ces vampires végétariens je ne pourrais rien faire entendre, aucune alliance ne serait possible. Bien que je ne doutais guère de m’en sortir facilement face à tant de sales cabots au vue de mes années d’expérience qui m’avaient permis de me glisser parmi les vampires qui avaient combattu et exterminé les loups modificateurs d’Europe, je ne pouvais toutefois pas en dire autant du reste de mon clan. Malgré des années d’entraînement au combat et quelques missions bien rôdées avec les gardes italiens, ils n’avaient que peu de chance de survivre bien longtemps s’ils venaient à croiser le chemin d’un de ces sacs à puces… Je grommelais, pourquoi devais-je me soucier de leur survie ? Puis je soupirais : parce qu’il s’agissait de ma famille, de mon clan que j’avais mis tant d’années à former et qui avaient acquis une puissance non négligeable… Cet équilibre était fragile, au point que perdre l’un de ces membres ne m’étaient pas envisageable.

Toutefois, gagner la confiance de ces loups étaient peine perdue d’avance et il m’avait donc fallu trouver un autre plan afin que les Cullen puissent se montrer moins suspicieux à notre égard lorsque nous les contacterions : et quoi de plus amical que de se présenter comme l’alliée d’une autre meute ? Ce stratagème n’était pas des moins risqués, je devais bien l’avouer. Toutefois, il était le seul qui nous permettrait d’approcher suffisamment la famille des végétariens sans que leurs toutous n’osent s’en prendre à nous, par respect pour l’autre meute.

Les recherches avaient été longues, les livres traitant de légendes toutes plus rocambolesques les unes que les autres avaient été nombreux, mais après plusieurs jours enfermées à la bibliothèque de Forks, j’avais enfin trouvé ce que je cherchais ou du moins l’espérait de tout cœur. Une ville, dont l’existence était prouvée et qui ne se trouvait qu’à quelques kilomètres de Forks, semblait retenir d’aniciens secrets… Une légende qui contait l’existence de femmes dont l’esprit se liait à l’âge adulte à des loups semblables aux modificateurs que j’avais déjà pu observer, seulement leurs aimés de redevenaient humains qu’une fois par an. La veille, j’avais fait des repérages sur place et après quelques allées et venues en forêt, j’avais constaté le comportement étrange de certaines jeunes femmes et les loups qu’elles faisaient passer pour des chiens dans la vallée me semblaient, même de loin, bien plus intelligents que de simples bêtes. L’une de ces femmes se détachait du lot : belle, grande, autoritaire, elle agissait comme une chef de meute. Même si je n’en étais pas certaine, c’est à elle que j’avais décidé de m’adresser dès aujourd’hui.

Attrapant les clés de mon 4x4, je conduisis un certain temps avant que l’épais feuillage qui semblait engloutir la ville de Shadows n’apparaisse. Derrière elle, se dissimulait sans doute bien des secrets… des secrets que je comptais bien utiliser à mon avantage même si les risques étaient là. Je n’avais jamais eu peur du danger, au contraire j’étais toujours la première à le défier si je pouvais y trouver quelque intérêt. Toutefois, il allait falloir que je me tienne sur mes gardes car, si les légendes que j’avais pu découvrir se révélaient exactes, alors le risque serait bien réel. Après avoir traversé la ville au volant de mon véhicule noir passe-partout, je remarquais qu’il était encore trop tôt pour que le moindre mouvement de populace soit perçu. L’aube se levait à peine et je devinais qu’à une heure si matinale, seule la forêt pouvait être le refuge d’une jeune femme aussi spéciale que celles qu’on nommait dans les contes locaux les Amazones…

Une manœuvre parfaitement exécutée me permit de garer ma voiture que je laissais ainsi sur un parking à la sortie de la ville, elle se fondrait dans le paysage avec son style sobre même si je ne doutais pas que dans un si petit village tout le monde connaissait tout le monde et que par conséquent je ne me fondrais pas dans la masse bien longtemps. Mes pas se pressèrent instinctivement lorsque j’arrivais à l’orée du bois. Les bruits de la nature me parvinrent de plus en plus nombreux au fur et à mesure que je m’enfonçais dans la jungle des branchages. Une heure passa, peut-être deux, sans que je ne cherche quoi que ce soit : prudente, j’essayais plutôt de me familiariser avec ce terrain forestier qui serait sans nul doute le théâtre de ma rencontre avec une de ces créatures étranges avec lesquelles je tenterais de me lier.

L’odeur humaine. Un parfum si particulier, reconnaissable entre mille, venait d’effleurer avec une délectation toute gourmande mes narines. Je pouvais déjà entendre le sang battre dans ses veines, son cœur rythmé d’une berceuse agréable. La faim ne m’assaillait pas, je m’étais nourrie dans la nuit à Forks, avant que l’idée de ce voyage ne me convainque. A pas de loups, je redevins la prédatrice : m’approchant dans un silence parfait et à une vitesse toute surnaturelle de celle que je savais être humaine. Quand elle apparut enfin dans mon champ de vision je la reconnus de suite, sa chevelure blonde ondulant derrière son passage : c’était celle que je pensais être une amazone, peut-être même une des dirigeantes…

La traque dura un certain moment avant que l’impatience me gagne. Je savais si peu de choses à propos de cette espèce étrange… Pouvait-elle me sentir tels les loups ? M’avait-elle déjà repérée ? Possédait-elle un don elle aussi ? Tant d’interrogations qui avaient trouvé peu de réponse dans les anciens manuscrits que j’avais consultés. Mais qu’importe, il allait falloir que je passe à l’action pour savoir si cette jeune femme était bien ce que je croyais. Un éclair. C’est la seule chose que dû apercevoir la belle promeneuse lorsque je passai à vitesse vampirique devant elle avant de me dissimuler derrière un arbre adjacent. Là, j’attendis quelques instants : si elle n’était qu’une humaine, ma présence ne l’aurait même pas interpellée, seulement si elle était une amazone…

Boum, boum, boum… La mélodie de son cœur venait de s’accélérer dans une de ces danses macabres que seuls les palpitants de mes victimes arboraient habituellement après avoir compris qu’ils allaient bientôt dire adieu à ce monde. Elle m’avait donc perçue, elle que rien n’aurait dû éveiller si elle avait été « normale », une humaine parmi tant d’autres… Elle était différente. Gardant mes distances, je décidais de me révéler à ses yeux avant qu’elle ne tente quoi que ce soit : mieux valait tenter de la déstabiliser que de m’attirer ses foudres immédiatement. Ainsi, je sortis doucement mon visage de derrière l’immense chêne derrière lequel je m’étais cachée, puis affichant une mine enchantée, je me décalai sur la droite.

Désormais face à face, je restai cependant totalement immobile pour ne pas provoquer de bataille inutile. C’est donc avec un aplomb et une certaine douceur que je lui adressai la parole :


- Bonjour, belle amazone… Enchantée de faire votre rencontre.

Je n’étais pas du genre à faire dans la dentelle. Je préférai jouer franc jeu dès le début, de cette manière peut-être m’accorderait-elle plus facilement un semblant de confiance, même si je doutais que se fusse réellement le cas un jour… Les alliances n’ont pas besoin de confiance, juste de but commun, d’aide réciproque et c’est bien ce que je comptais proposer à cette femme issu de mon monde fantastique…

. . . . . . . . . . . . . . . . .


Couleur rp : darkred

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Olivia S. Rendès
Fonda ravissante ♥


Localisation : A Shadows
Messages : 109
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 26
MessageSujet: Re: Un premier contact intriguant [PV : Danaé Romanov]   Mar 3 Avr - 10:13

Son aura était mauvaise, sa peau brillante à la lueur de la lune et son âme inexistante. Son odeur me percuta de plein fouet, je n'étais pas une simple humaine, j'étais lié à un loup et j'était donc capable de voir, de sentir et de percevoir les choses comme eux.

Elle ne me fit pas peur, son passage rapide avait juste réveillé mon cerveau de ses songes et aiguisé mes sens. Mon cœur s'était emballé de joie, un combat allait probablement être mené et je m'en délectait d'avance.
Elle s'immobilisa devant moi et me salua, employant le mot "Amazone" qui ne m'avait pas échappé. Elle savait donc des choses sur mon peuple, je devais me montrer prudente.

" -Bonjour, belle amazone… Enchantée de faire votre rencontre."

J'analysais sa taille, son âge possible et sa posture pour en déterminer un maximum sur elle, la façon dont je pourrais l'attaquer et quels pouvait être ses points faibles.
Enfin, après un long moment qui restait bercé dans un silence total, je lui souris de façon provocatrice avant d'envoyer un message mental à Ashton qui était non loin de moi. Il avançait en trottinant dans les fourrés et se plaça derrière le vampire, les babines relevées et les crocs saillant, menaçant.
Ses oreilles étaient rabattu sur la tête et la queue haute. Il n'attendait que mon ordre pour se jeter au coup de cette femme et l'abattre sur le champ avec mon aide. Pourtant, je ne me précipitais pas pour le lui ordonner. Je pris mon temps, peut être parce qu'elle ne m'avait pas encore sauté dessus et qu'elle avait pris la peine de se présenter à moi ?

Je n'avais tout de même pas aimée sa façon de m'épier, de me suivre et de faire comme si j'étais l'une de ses proies, j'était bien plus. Elle le savait, je le sentais.

J'entreprit alors de lui répondre, sans défaire le sourire incrusté sur mon visage, un sourire de confiance :

" - Que veux tu ? Je te trouve bien courageuse d'oser te présenter à moi avec ton arrogance et de prononcer le nom de ma tribu. Mais je te conseille de rester calme, à moins que tu ne veuille rejoindre tes frères et sœur qui ont alimentés notre feu durant des siècles ? Je te préviens, je ne serais pas aussi clémente que peuvent l'être les humains car comme tu l'as devinée, je n'en suis pas une. Maintenant parle ! Je t'écoute." ordonnais-je.

Mon visage se durcit ensuite, effaçant mon sourire provoquant, prête à l'écouter parler.
J'ordonnais mentalement à Ashton de rester sur ses gardes, mais surtout d'être prêt à intervenir en cas de danger. Il m'écouta et m'implora d'être prudente. Je savais ce que je faisais, et il le savait également, c'est pourquoi je bénéficiais de toute sa confiance et de tout son amour. Il cessa de montrer les crocs et remit ses oreilles droite, contournant le vampire d'un air méfiant avant de venir me rejoindre et de s'assoir à mes côtés.

le silence berçait la forêt tandis que non loin de là on pouvait voir le soleil commencé à éblouir la vie sur la terre. Il glissait lentement ses rayons au travers de la forêt de Shadow et éclairait les feuillages.
Je croisais les bras sur la poitrine, attendant que l'inconnu nous indique la raison de sa présence ici.

. . . . . . . . . . . . . . . . .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Danaé Romanov
Admin impériale ♫


Don : Télékinésie

Messages : 137
Date d'inscription : 17/12/2011
MessageSujet: Re: Un premier contact intriguant [PV : Danaé Romanov]   Mar 3 Avr - 14:36

J’aimais son arrogance, son air supérieur et sûre d’elle lorsque son regard croisa le mien avec un certain défi. On ne pouvait décidément pas nier sa beauté, ni le fait qu’elle dégageait un sentiment de pouvoir qui ne trompait personne. Pendant ce qui me sembla être une éternité au vue de l’impatience qui grouillait en moi, elle me jaugea de la tête au pied : peut-être se croyait-elle discrète mais il n’en fut rien, je devinais immédiatement qu’elle tentait de deviner ma force, de trouver mes points faible afin de s’en servir dans un combat, un combat à mort…

Je me mordis la lèvre inférieure à cette pensée, je ne désirais pas la tuer. Même si cela était tentant et que je me réjouissais toujours de voir couler le sang d’un de mes ennemis millénaires, je ne pensais pas qu’il fut intelligent à cet instant de réaliser un tel carnage. En effet, cette amazone me serait bien plus utile vivante que morte : du moins, si elle acceptait un accord. Malheureusement, cette partie de mon plan viendrait bien plus tard, lorsqu’elle aurait compris ce que je pourrais lui apporter et que je ne serais pas aussi facile à éliminer que tous les autres vampires qu’elle avait déjà dû rencontrer.

Son loup ne se fit pas attendre, en moins de quelques secondes, il nous avait rejointes. Se tenant dans les fourrés derrière moi, je percevais le moindre de ses mouvements avec une précision parfaite : ma longue expérience en tant que vampire m’avait rendue très sensible, mes sens étant des plus aiguisés je n’avais eu aucun mal à repérer son approche. Il m’aurait suffi d’un battement de cil pour qu’une branche de l’arbre qui se trouvait au-dessus du loup ne craque et finisse par fracasser son crâne avant qu’il n’eut le temps de réaliser le piège qui venait de se refermer… Il aurait rejoint l’autre monde, sa bien-aimée aurait suivi dans la confusion qui aurait régné après la disparition de son âme-sœur… A ce moment, je savais qu’aucun des deux protagonistes qui m’entouraient ne réalisait vraiment ce dont j’étais capable : aucun ne soupçonnait que je sois l’une des immortelles les plus réputés et respectées de notre univers de la nuit.

" - Que veux-tu ? Je te trouve bien courageuse d'oser te présenter à moi avec ton arrogance et de prononcer le nom de ma tribu. Mais je te conseille de rester calme, à moins que tu ne veuille rejoindre tes frères et sœurs qui ont alimentés notre feu durant des siècles ? Je te préviens, je ne serais pas aussi clémente que peuvent l'être les humains car comme tu l'as devinée, je n'en suis pas une. Maintenant parle ! Je t'écoute." ordonna-t-elle.

Peu à peu son sourire arrogant s’effaça après sa remarque. Je n’appréciais guère sa manière de se conduire à mon égard, son ignorance de mon rang lui aurait déjà coûté la vie dans d’autres circonstances. Il faut croire que sa bonne étoile était avec elle aujourd’hui. Avec calme et tout en continuant à arborer une mine menaçante, son loup me contourna pour aller trouver celle qu’il tenterait de protéger jusqu’à la mort : un tel amour n’avait rien de réel, seul une magie qui nous surpassait tous les liaient. Pouvait-on dans un cas pareil parler d’amour ? Un certain dégoût me prit lorsque je songeais à cela, à cette passion qu’il ressentait l’un pour l’autre, tous les sacrifices qu’ils seraient prêts à entreprendre pour préserver l’autre, alors que tous deux ne se connaissaient pas… Je me pris à songer que nous autres vampires, nous avions davantage de chance d’avoir une âme que ces erreurs de la nature : ce que nous ressentions n’était jamais fictif, au contraire notre nature nous permettait de tout vivre plus intensément ; nous restions maîtres de notre destin.

La lumière de l’aube qui commençait à filtrer à travers la verdure environnante vînt frapper mon visage, le laissait briller de mille diamants sous sa douce clarté je commençai :


- Pour commencer, je ne crois pas vous avoir permis de me tutoyer jeune demoiselle… Votre arrogance est apparemment bien supérieure à la mienne et j’éviterai les menaces si j’étais à votre place, lui dis-je en laissant la phrase en suspens avant de la terminer avec une délectation qui, j’en étais sûre, ferait suffisamment frémir son loup pour que je puisse par la suite utiliser un argument affilié pour les séduire. Après tout, vous n’avez aucune idée de ceux qui tombaient sous mes crocs…

Un sourire se posa sur mes lèvres, j’aimais contempler leurs traits tirés. Leurs muscles étaient tellement tendus que j’étais certaine que si je les énervais encore leurs tendons se fendraient avant qu’ils n’aient eu le temps de m’attaquer. Là n’était pas mon envie pourtant, je ne voulais pas les blesser. Je repris donc avec une assurance et un calme désarmant :

- Je ne te demande pas d’être clémente, je ne le serai pas avec toi non plus et cela même si je n’ai aucun projet de te tuer. Seulement, je dois avouer que j’avais envie de voir de mes yeux si les légendes qui circulent par ici étaient fondées, s’il existait réellement des femmes dont les loups étaient prisonniers de leur condition 364 jours par an tandis qu’à deux pas d’ici, dans une réserve indienne, d’autres se baladent librement et vivent une existence paisible en pouvant serrer celles qu’ils aiment dans leur bras… Il faut croire que les rumeurs étaient fondées.

C’était volontairement que j’avais touché la corde sensible, je désirais savoir si cela était bien leur point faible. Sa réaction déterminerait si j’avais vu juste ou si j’allais devoir adapter ma technique pour la séduire...

. . . . . . . . . . . . . . . . .


Couleur rp : darkred

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Olivia S. Rendès
Fonda ravissante ♥


Localisation : A Shadows
Messages : 109
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 26
MessageSujet: Re: Un premier contact intriguant [PV : Danaé Romanov]   Mar 3 Avr - 20:17

Je n'appréciais guère de la trouver ici, dans la forêt de Shadow, non loin de mon peuple et de mes soeurs. Quelques choses me dérangeait chez elle, dans son aura, son être... Je ne pouvais déterminée quoi, mais un détail me gênait. Le genre de chose minuscule mais qui est horrible, qui ne veut pas cesser de vous ennuyer. Comme une simple et banale poussière dans l'oeil. Ca m'agaçait, mais je gardais ce sentiment de gène pour moi. Elle en connaissait déjà bien trop, et je n'étais pas assez stupide pour lui révéler les moindres de nos secrets !

Quelle idiote de penser ça.

Elle prit un ton qui me déplu, arrogant, fort. Elle se sentait puissante mais ignorait t-elle réellement notre puissance à nous les femmes Amazones ? Il me semblait qu'elle n'arrivait pas à distinguer les différences entre les simples humains et nous.

Je gardais une fois encore tout pour moi, ne disant rien, l'écoutant attentivement.

- Pour commencer, je ne crois pas vous avoir permis de me tutoyer jeune demoiselle… Votre arrogance est apparemment bien supérieure à la mienne et j’éviterai les menaces si j’étais à votre place, après tout, vous n’avez aucune idée de ceux qui tombaient sous mes crocs…

" - L'arrogance est la plus belle des défenses, vous l'apprendrez à vos dépends. Et puis les menaces ne sont que des mots, je vous préviens simplement de vous tenir à carreau lorsque vous vous trouvez en ma compagnie. On ne sait jamais ce qu'il pourrait se passer... " la prévenais-je.

Un sourire se posa sur ses lèvres, elle s'amusait du trouble qui passait sur mon visage en l'instant. Un être de torture, le diable. Ce n'était rien d'autre que des buveurs de sang répugnant qu'il fallait éradiquer de la région, mais pour cela, il nous faudrait de l'aide. Il y en avait bien trop pour notre village. Et je ne désirais pas perdre mes soeurs au combat, ni même ma fille.
Le temps ou tout était paisible est maintenant révolu, la guerre approche mais je dois nous en préserver à n'importe quel prix.

Ce qui me surprit, c'est le calme qu'elle arbora ensuite sur son visage, dans sa voix. Comme pour calmer le jeu.

Que voulais t-elle au juste ?

Je restais sur mes gardes mais n'ôtait pas mon arrogance de mon être. Je restais les bras croisés sur la poitrine, m'appuyant contre un arbre l'air totalement sereine et détendu.

Elle reprit ses mots :

- Je ne te demande pas d’être clémente, je ne le serai pas avec toi non plus et cela même si je n’ai aucun projet de te tuer. Seulement, je dois avouer que j’avais envie de voir de mes yeux si les légendes qui circulent par ici étaient fondées, s’il existait réellement des femmes dont les loups étaient prisonniers de leur condition 364 jours par an tandis qu’à deux pas d’ici, dans une réserve indienne, d’autres se baladent librement et vivent une existence paisible en pouvant serrer celles qu’ils aiment dans leur bras… Il faut croire que les rumeurs étaient fondées.

Je rigolais à gorge déployé en entendant ce qu'elle venait de me balancer à la figure, sûrement dans le but de me faire réagir. Elle avait gagné, elle avait déclenché mon rire aux mélodies enfantines.

Décidément, elle me cachait bien des choses et en savait beaucoup plus qu'elle ne souhaitait l'avouer.

" - Peux de gens ont de l'humour comme toi. Tu peux être fière, tu as réussis à me faire rire, c'est rare par ici. Je ne sais pas où tu as pu trouver cette idée bizarre de loup qui se transforme en humain, mais je dois te conseiller un remède au plante qui apaise les tourments de l'âme et aide dans le sommeil.

Oh ! Mais pardon très chère, il me semble que je dois vous vouvoyer ?
C'est amusant tout ça. Vous faites des manières.

Si vous recherchez un poste au sein de la ville de Shadow je suis sûr que celui de conteuse de roman et de légende est disponible. Si vous avez votre cv je me ferais une joie de le leur donner et de vous qualifier de fantastique ! Peut de gens peuvent sortir de tel idiotie avec autant de fierté. Bravo.

Mais excuser moi de ne pas vouloir perdre d'avantage de temps avec des légendes stupides provenant de vieux sages disjoncté, j'ai autre chose de plus intéressant à faire.


Olivia s'arrêta un moment avant de lui tourner le dos, et reprit :

Mon impolitesse est de mise, mademoiselle. Sachez que vous n'êtes pas la bienvenue ici. Je ne parle affaire qu'avec ceux qui ont des choses à m'apporter. Vous n'avez rien, alors disparaissez avant qu'il ne vous arrive quelques choses de regrettable.

Dans sa tête elle ne cessait de penser des choses tel que :
" Vous n'avez pas d'âme et le seul lieu où vous pourrez vous reposer seront les enfers. Misérable vampire, sangsue puante. "

Pourtant, Olivia parlait doucement, calmement, contenant les battements de son coeur pour ne pas faire place à la colère, mais dans son esprit elle crachait sa haine comme jamais. Qui était cette inconnu pour dire des choses horribles ? Qui était t-elle pour oser l'attaquer sur son territoire ?

Olivia ne montra jamais sa colère, une chef doit apprendre à rester calme en toute circonstance. Elle jouait merveilleusement bien son rôle, n'importe qui se laisserait charmer par sa prestation.

Mais au fond d'elle, elle bouillait de rage, et ça Ashton l'avait sentit et entendu dans sa tête, trahissant son émotion d'un simple regard et d'un coup de patte nerveux sur la terre sèche, envoyant voler quelques microgramme de poussière. Ca n'était sûrement pas passer inaperçu aux yeux de la vampire. Olivia, elle, n'y avait pas fait attention.

. . . . . . . . . . . . . . . . .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un premier contact intriguant [PV : Danaé Romanov]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un premier contact intriguant [PV : Danaé Romanov]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Torvalus
» prise en main du FZ38
» Bonjour à tous
» Babylon 5:
» premier contact

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight rpg- Twilight Shadows :: Ailleurs dans le monde :: Shadow :: La forêt-